Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage, chargé de la mise en œuvre du programme Graine

Sceau de Republique Gabonaise

ASSISES SUR LA REDYNAMISATION

ASSISES SUR LA REDYNAMISATION DE LAGRICULTURE ET LACCELERATION DU PROGRAMME GRAINE POUR UNE SOUVERAINETE ALIMENTAIRE AU GABON.

   -----------------------------------------------------------------

 

 Discours de clôture

Par : M. Yves Fernand MANFOUMBI

Ministre de lAgriculture, de lElevage, chargé de la mise en œuvre du Programme Graine

-------------------------------------------------------------------

 

 Monsieur le vice-Premier Ministre ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Experts dOrganisations Internationales et Sous Régionales ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Opérateurs Economiques ;

Chers participants ;

 

Après quatre (4) jours d’intenses travaux, nous sommes parvenus au terme des « Assises sur la redynamisation de lagriculture et laccélération du programme GRAINE pour une souveraineté alimentaire au Gabon ».

 Avant de nous séparer, je voudrais exprimer mes remerciements à l’ensemble des participants pour la richesse des contributions et la pertinence des recommandations formulées au cours de ces Assises.

 Je voudrais également remercier le comité d’organisation de ces Assises qui a fait un travail remarquable pour la réussite de cet événement.

 J’associe à ces remerciements, le Président du Bureau des Assises, les modérateurs et les panélistes pour le professionnalisme avec lequel ils ont conduit ces travaux.

 Enfin, ces remerciements vont à l’endroit de nos invités extérieurs qui nous ont fait l’honneur et l’amitié d’effectuer le déplacement de Libreville pour partager leur expérience.

 Les uns ont apportéà cette réflexion une contribution théorique et universitaire de haut niveau et les autres le complément pratique nécessaire.

 

Mesdames et Messieurs ;

Distingués invités ;

 Que devons-nous retenir à la fin des présentes Assises ?

 Avant de répondre à cette question, je voudrais rappeler que ces Assises ont été convoquées par le Gouvernement sur instruction du Président de la République, Chef de l’Etat SE Ali BONGO ONDIMBA.

 En effet, depuis son 1er septennat, le Président de la République a placé le développement de l’agriculture au centre de son projet de société.

 Et il a démontréà chaque occasion son attachement à ce secteur en s’impliquant personnellement et comme jamais auparavant, dans toutes les initiatives prises en faveur du Retour à la Terre.

Le Président de la République n’a donc pas varié, ni changé sa vision du Gabon ainsi que les engagements pris devant le peuple gabonais.

 Dans son ambition pour notre pays, il s’est engagéà valoriser le potentiel agricole et à garantir la sécurité alimentaire.

 C’est donc en raison de cette foi dans notre capacitéà faire de l’agriculture le maillon fort de notre économie qu’il est considéré comme le 1er agriculteur du Gabon.


 Distingués Invités,

Mesdames et Messieurs,

 Grâce à l’impulsion du Président de la République, nous avons assisté au cours des dernières années à une montée en puissance des investissements dans le secteur agricole et observé un regain d’intérêt, voire un sursaut national pour l’entreprenariat agricole.

  Mais bien que nous soyons sur la bonne voie, les résultats ne sont pas encore à la hauteur de l’ambition.

 L’énorme potentiel naturel du secteur agricole reste encore peu exploité et de nombreux défis sont à relever.

 De surcroit, le Gabon traverse comme bien d’autres pays producteurs de matières premières, une mauvaise passe liée à la crise pétrolière.

 Et pour sortir de cette crise, le Gouvernement a adopté un Plan de Relance de l’Economie qui fait du secteur de l’agriculture un levier essentiel dans cette bataille de redressement de notre économie.

 Ainsi, en raison de ce qui précède, le secteur de l’agriculture se trouve à la croisée des chemins.

 C’est pourquoi, le Gouvernement conduit par le Premier Ministre, son Excellence Emmanuel ISSOZE NGONDET, a souhaitéà travers ces Assises associer l’ensemble des acteurs pour déterminer ensemble les nouvelles voies qui vont favoriser la redynamisation de l’agriculture et l’accélération du programme GRAINE pour permettre à ce secteur de jouer pleinement son rôle et être un secteur clef conformément au  plan de relance de l’économie.

 

Mesdames et Messieurs ;

 En participant à ces Assises, vous avez formulé des recommandations pertinentes pour lesquelles, le Gouvernement s’engage à jouer sa partition.

 Ainsi, s’agissant des recommandations d’ordre général en vue de redynamiser le secteur de l’agriculture, le Gouvernement s’engage, notamment à :

 1-inventorier tout le patrimoine du secteur agricole et rendre disponible et sécuriser les terres cultivables ;

 2-créer une Direction Générale de la sécurité alimentaire et nutritionnelle et rendre opérationnelle la Commission Nationale pour le Développement agricole ;

 3-renforcer l’Agriculture familiale à travers la mécanisation par la mise à disposition à coût modéré du matériel agricole du programme GRAINE aux petits exploitants;

 4-ouvrir le programme GRAINE à d’autres spéculations telles que le maïs, le soja et le sorgho pour créer une complémentarité entre l’Agriculture et l’Elevage ;

 5-procéder à la signature d’un partenariat stratégique entre le Gabon et le centre SONGHAI du Benin en vue d’assurer la formation des agri-preneurs.

 Concernant les recommandations spécifiques au programme GRAINE, le Gouvernement confirme les engagements du Président de la République, 1er agriculteur du Gabon, à savoir :

 1-         annulation totale de la dette des coopératives vis-à-vis de la SOTRADER ;

 2-         renforcement et consolidation par la SOTRADER des coopératives du programme GRAINE actuellement en activité ;

 3-         ouverture du programme GRAINE aux coopératives et agriculteurs indépendants.

 Dans l’immédiat et concernant le premier cycle de récoltes, le Gouvernement confirme les décisions du Président de la République, à savoir :

1-         l’attribution de la totalité de la production aux coopératives en activité ; et

 2-         le maintien par la SOTRADER de l’assistance technique, de l’appui à la transformation et à la commercialisation des produits.

 En contrepartie, le Gouvernement décide de mettre un terme au versement par la SOTRADER de la subvention aux coopératives en vue de renforcer leur autonomisation.

 En ce qui concerne les autres recommandations issues de ces Assises, le Gouvernement s’engage à mettre en place un Comité de suivi chargé d’étudier leur mise en œuvre au cas par cas.

 

 Mesdames et Messieurs ;

Distingués invités ;

Avant de terminer mon propos, je voudrais vous assurer de la volonté du Gouvernement de pérenniser ce Forum d’échanges, afin d’impliquer le plus grand nombre d’acteurs dans toutes les phases de l’évolution de notre secteur.

 En vous renouvelant mes remerciements pour la qualité de ces travaux et en vous souhaitant un bon retour dans vos familles respectives,

 Je déclare clos les travaux des « Assises sur la redynamisation de lagriculture et laccélération du programme GRAINE pour une souveraineté alimentaire au Gabon ».

 Je vous remercie

 Fait à Libreville, le 1er juillet 2017

 

Publié le : 24 / 07 / 2017


En Haut